À la uneArticles

Comment rédiger votre cahier des charges pour un site internet ?

Rédiger cahier des charges
Quand on cherche à faire développer un site web, deux étapes essentielles accaparent notre attention : rédiger le cahier des charges et trouver le bon prestataire informatique.

Avant de commencer la recherche et le choix de prestataire, le client doit se concentrer sur les choix centraux pour le projet et les décrire de la manière la plus exhaustive et claire possible, c’est le cahier des charges qui permettra de rassembler ces informations de manière méthodique et formalisée. Tous les détails ont leur place dans ce document, à mesure qu’ils participent à affiner la compréhension du projet et permettent une plus grande maîtrise des outils utilisés par le prestataire pour réaliser le projet autant sur les aspects fonctionnels que technologiques. Dans ce contexte, la rédaction du cahier des charges ne doit pas se limiter à la description du projet lui-même mais plutôt le situer dans une vision d’ensemble des activités de l’entreprise et de sa stratégie numérique.

Rôle et importance du cahier des charges

Le cahier des charges est un document contractuel qui vous lie à votre prestataire, un manuel technique pour énumérer et détailler les choix retenus de solutions technologiques, et également un aperçu du futur site web avec sa charte graphique, ses fonctionnalités, son expérience utilisateur…
Le cahier des charges est de ce fait une pièce importante dans l’édifice du projet informatique, il peut influencer le cours de son évolution ainsi que son issue finale. D’où l’attention particulière qu’il faut accorder à sa rédaction et la vérification de son respect tout au long de la prestation.

Chaque type de projet nécessite une organisation et une structure particulières mais il existe des sections qui doivent globalement faire partie de tout cahier des charges bien structuré.
Un cahier des charges ne peut pas omettre de préciser les délais et leur degré de flexibilité.
Une fois le prestataire choisi, l’une des premières tâches auxquelles il devrait s’atteler est la validation mutuelle du cahier des charges et sa modification si nécessaire, pour aboutir à une version conventionnelle entre les deux parties: le client et le prestataire.

Avant de démarrer la rédaction d’un cahier des charges pour un site internet, il faut se poser certaines questions et y répondre attentivement : Quelle est la fonction/mission exacte de mon site internet ? Quelles fonctionnalités, options, rubriques… contiendra-t-il ?

De ce fait, il ne faut négliger aucune des parties  principales qui constituent le corps du document et omettre d’y citer tous les détails importants  pour la compréhension des autres parties et la cohérence entre elles. Ce travail minutieux sera profitable autant pour le prestataire qui arrivera mieux à cerner les contours du projet, que pour le client qui garantira une meilleure correspondance entre son projet tel qu’il le conçoit et le résultat final.

 

Structure d’un cahier des charges pour site web

 

Il arrive souvent que le client n’ait pas les informations nécessaires au moment de commander son site web, n’ayant pas encore discuté les détails techniques avec un spécialiste. Ces informations sont pourtant cruciales pour bien définir le projet et doivent être incluses dans le cahier des charges final. Le prestataire de services informatiques aura en effet besoin de connaître tous ces détails avant de se lancer dans la création du site web. Il convient dans ce cas de travailler ensemble à l’élaboration du cahier des charges après les discussions préalables, l’agence web peut également rédiger une version complétée du cahier des charges sur la base de la première version fournie par le client.

Cet article vise à vous aider à rédiger vos cahier des charges fonctionnels, que vous soyez porteur de projet ou prestataire informatique.

Voici les 12 principales parties à avoir dans un cahier des charges exhaustif et complet :

1. L’entreprise:

Des informations générales sur l’entreprise ou l’organisme initiateur du projet: Nom de l’entreprise, principales activités, nombre d’employés, concurrents importants (avec les liens de leurs sites web le cas échéant). Toute autre information sur l’entreprise, son positionnement sur le marché, sa stratégie marketing… peut avoir son utilité.

La première partie de tout cahier des charges bien structuré est consacrée à la présentation de l’entreprise dans son ensemble et à la place du nouveau projet au sein de l’entreprise (dans quel cadre s’inscrit-il ? Quelle est la finalité du projet et le rôle qu’il devrait jouer au sein de l’entreprise et de sa stratégie numérique plus globalement ?)  Toutes ces questions doivent être posées au préalable pour permettre de mieux orienter le contenu du document.

2. Nouveau projet ou continuité d’un projet existant

Notamment dans le cadre de la création d’un site web, il s’agit de préciser si la compagnie a déjà un site, si on souhaite la création d’un nouveau site ou la refonte du site existant…

3. L’apport que vous attendez de ce projet

Quand un porteur de projet informatique rédige le cahier des charges de son site internet ou de son application mobile il se préoccupe généralement d’y indiquer la nature du projet, les fonctionnalités souhaitées… mais il peut omettre d’y inclure les informations plus importantes tels que les objectifs de  réalisation du projet.

Définir ces objectifs est la pièce maîtresse de ce travail de spécification. Ces objectifs peuvent être :

  • Nouvelle image de la marque
  • Acquisition de nouveaux clients
  • Augmentation des ventes
  • Faire connaître ses réalisations et leur qualité…

Le client peut également inclure des liens vers des sites internet proches de ce qu’il a en tête et qui répondent complètement ou partiellement à ses attentes pour son propre site.

4. Type du site web:

Précisez le type du site internet : Site vitrine, boutique en ligne, application web, plateforme, site communautaire…
Cette précision vous aidera par la suite à bien orienter le contenu de votre cahier des charges et même sa structure.

5. L’audience cible:

Il est primordial de connaître votre public cible, ceci va permettre d’orienter la structure et le contenu du site afin d’atteindre vos objectifs.
Un exemple d’audience peut être : des nouveaux clients et/ou prospets, des clients existants, des journalistes, des employés potentiels…
Une fois l’audience fixée, il faut se poser la question : qu’est-ce qu’on veut que ce public cible soit capable de faire ? Tout le travail consistera donc à concevoir un site qui incite cette audience à faire des actions permettant d’atteindre les objectifs.
Dans le cas où vous avez plusieurs audiences cibles, il faut les prioriser. Ces priorités sont très  importantes dans la phase de conception de l’interface.

6. Structure du site

C’est la conception que vous avez de la structure et du plan du site. Il est très fort probable que cette structure change  suite au travail de design et d’analyse avec le prestataire. Néanmoins, il est très important d’avoir un point de départ qui reflète l’idée que vous avez du site  et des différentes rubriques qu’il contient.
Si vous avez déjà un site internet, ne vous contentez pas de copier sa structure, faites plutôt l’exercice d’en imaginer une nouvelle. Ceci vous évitera de passer à côté d’un changement  bénéfique.

7. Graphique et ergonomie:

Si votre entreprise ou produit a une charte graphique, il faut en parler dans cette partie et mettre les documents livrés par votre designer en annexe au cahier des charges de site internet.
Si vous n’avez pas de charte graphique, mais vous avez des préférences au niveau des couleurs, au niveau de design, d’effet, n’hésitez pas à en parler aussi.
Vous pouvez aussi attacher des maquettes graphiques (mockups en anglais). Le travail sur ces maquettes peut être fait par vos soins ou par un ergonome spécialiste en expérience utilisateur (UX designer).
Il est aussi possible d’énumérer la liste des sites qu’on aime et qu’on n’aime pas. Cela permet de donner une idée au designer sur vos goûts.

8. Spécification fonctionnelle:

C’est la partie la plus conséquente et la plus importante du cahier des charges d’un site web. C’est la réponse à la question que doit faire le site web?
Cette section liste donc les différentes pages, les différents contenus et les différentes ressources que présente votre site web.
Vous pouvez aussi décrire les différentes actions que peut faire l’utilisateur sous forme de « user stories ». C’est important pour décrire qui peut faire quoi et sous quelles conditions.
A titre d’exemple, voici le contenu de cette rubrique pour certaines catégories de site web:

Un site vitrine:
Description de l’ensemble des rubriques à mettre dans le site : page description de l’entreprise, page description de l’offre, page recrutement, page contact…
Un site e-commerce:
Description de la page d’accueil, caractéristiques des pages produits, page listes de produits, page recherche, panier d’achat, tunnel d’achat…
Une place de marché:
Description des rôles des utilisateurs, de l’espace connecté, des pages de listings, des pages de profils, des workflow des différents objets…

 

9. Les spécifications non fonctionnelles:

C’est potentiellement les spécifications liées à :
Choix techniques: technologies privilégiées : langage de programmation, CMS…
Utilisation : Liste des navigateurs et des périphériques avec lequel votre site doit être compatible.
Sécurité : Les contraintes de sécurités que vous avez.
Temps de chargement, accessibilité, contraintes légales…

10. Prestations attendues:

C’est l’ensemble des livrables que vous attendez du prestataire. Une liste typique serait:

  • Aide à la définition de la structure du site
  • Design
  • Intégration
  • Développement
  • Hébergement
  • Achat du nom de domaine

 

11. Budget prévisionnel:

Plusieurs personnes veulent éviter de mentionner leur budget dans le cahier des charges. C’est contre-productif : Donner le budget permet au prestataire de proposer la solution la plus adaptée.
Pour avoir une idée sur le budget estimé :  Simple.Expert

12. Planning:

Quand commence le projet ? Quand doit avoir lieu la livraison finale, voire celle des versions intermédiaires ?
Cela va sans dire, essayez d’être raisonnables dans les délais 🙂

Si vous avez de très fortes contraintes de temps, un événement important par exemple, mentionnez-le.
Vous pouvez également détailler le processus du choix du prestataire: La date limite de soumission des offres par les prestataires, la date du choix du prestataire ainsi que la personne référente pour le projet, à qui adresser les offres et les questions le cas échéant.

Voilà, le cahier des charges pour site web n’a plus de secrets pour vous !

 

Vous avez un projet en cours, voulez-vous le reprendre ? Reprendre
+