Articles

Cahier des charges pour site internet: 6 erreurs à éviter

cahier des charges
Nous avons vu récemment comment rédiger un cahier des charges pour site web et quelles sont les parties à y inclure impérativement pour qu’il soit le plus exhaustif possible. Nous allons voir dans cet article comment éviter les erreurs les plus répandues dans la rédaction de ce document.

Il ne faut jamais sous-estimer l’impact probable de ces erreurs et leurs conséquences néfastes, surtout si le facteur temps intervient : plus on découvre le problème tardivement, plus graves sont les conséquences et plus complexe est la possibilité d’y remédier.

Erreurs dans le cahier des charges

Nous allons dans ce qui suit faire le tour des erreurs les plus fréquentes dans la rédaction du cahier des charges, et fournir simultanément des conseils adaptés pour ne pas tomber dans ces pièges. Voici donc les 6 erreurs à ne pas commettre:

    1. L’ambiguïté

La plus grave des erreurs, pendant la rédaction du cahier des charges, serait l’ambiguïté et le manque de clarté, ce qui induit une difficulté de compréhension de la description du projet et d’appréciation de ses exigences. Ce document doit être compréhensible sans beaucoup d’efforts. Toute confusion induite par sa lecture doit être réduite voire anéantie.

    1. Le manque d’information

Le deuxième point important est le manque d’informations ou, au contraire, l’abondance d’informations inopportunes et non nécessaires à la bonne compréhension du projet et de son contour. Il suffit qu’une seule donnée importante manque dans ce document pour que l’information apportée dans toute les autres parties soit moins bien assimilée.
De l’autre côté, l’excès de précision peut être un problème tout aussi important : perte de temps et d’argent, impossibilité de satisfaire toutes les exigences (il faut savoir cadrer le besoin), se perdre dans des détails insignifiants…

    1. L’incohérence

Le manque de cohérence peut causer beaucoup de soucis au prestataire qui se trouve piégé entre deux informations contradictoires sans savoir comment gérer la conciliation entre les deux. Il est donc primordial de passer par une phase finale de relecture et d’homogénéisation du document dans son ensemble.

    1. L’inconstance: Les exigences changent au cours du projet

Cela arrive plus souvent qu’on le croirait : le client peut changer d’avis, ou les obstacles rencontrés peuvent amener à revoir certaines décisions ou certains choix. La meilleure solution dans ce cas consiste à prévoir à l’avance la possibilité de changement et élaborer un processus clair pour soumettre et valider les demandes de modification et les partager avec tous les intervenants.

    1. Des délais impossibles à tenir

La timeline proposée est parfois complètement déraisonnable. Même si le client insiste sur l’urgence du projet et la pression des délais qui approchent, le prestataire ne devrait pas valider la timeline à l’aveugle sans vraiment vérifier la faisabilité du projet dans les délais prévus. Cette validation hâtive ne fera que reporter le problème mais le moment viendra où il faudra faire face au retard accumulé et à la nécessite de revoir les délais !

  1. Le manque de transparence

Le manque de transparence dans l’organisation du projet et les rôles des intervenants: A qui revient la phase de recette de la livraison finale ? Comment régler les possibles conflits au cours du projet ? Les rôles et le partage des responsabilités doivent être clairement établis dès le départ.

Pour conclure cette énumération des erreurs les plus fréquentes dans les cahiers des charges, il convient de rappeler l’importance inégalable de ce document (démontrée dans un précédent article).
Certes cette liste n’est pas exhaustive mais si vous évitez déjà ces quelques erreurs une grande partie de la menace sera écartée.

Vous avez un projet en cours, voulez-vous le reprendre ? Reprendre
+